Le Dico Du Spectateur : vers le numérique ?

titleDepuis 2009 s’écrit un « dico du spectateur ». Ce dico cherche à appréhender la diversité des regards du spectateur, à partir de collectes d’histoires de spectateur et d’ouvrages/articles traitant de la réception des arts du spectacle – J. Bel, B Charmatz, A. Daudet, B. Faivre d’Arcier, J.-L. Godard, J. Lacoste, Montaigne, M. Proust, J. Rancières, N. Roméas, J. Vilar.

Un dico comme une fenêtre pour comprendre le monde et les sujets qui le composent, par la mise en forme littéraire des différentes langues de spectateur, savantes autant que profanes. Un dico où l’humour (la moindre des politesses en littérature) côtoie des réflexions de fond et des paroles/écrits de spectateurs.

Ce dico s’écrit avec la participation (parfois ronchonne) de spectateurs rencontrés au fil du temps et des spectacles. Des spectateurs assumés, témoin de ce qui se déroule devant eux, critiques profanes, artistes dans leurs genres, qui ne cessent de dire combien le regard peut faire art. Ce dico rend hommage à leurs mots, captés au hasard des discussions et des ateliers du spectateur. Des mots réécrits à ma façon.

De ce dico sont imaginés des publications en revue ( Hune #12 et Hune # 5 ), des conférences ( mon histoire de spectateur ), des jeux ( L’Entretien ), des mises en scène ( IMAGINE ! ). Un roman ( myth(e) ) est aussi en cours, inspiré de ce dico, en même temps qu’il l’alimente.

Pour l’instant, ce dico n’a pas fait l’objet de publication. Il existe sous forme de livret pdf, imprimable au besoin, diffusable de main en main. Mais des ouvrages comme Balises Xp en comporte quelques items. Le dico est aussi mis partiellement en ligne en Creative Commons, comme dernièrement à l’invitation du théâtre Athénor scène nomade à Saint-Nazaire pour l’expérience « IMAGINE ! ». Les collectes et réécriture sont aussi mis en ligne sous forme d’« additum ».Enfin, j’ai commencé à impulser des « mini-dico du spectateur » avec des auditeurs du CNAM.

Je réfléchis depuis quelques temps à une édition numérique et multimédia pour entrer dans ce dico du spectateur, car ce dico prend progressivement une dimension qui n’est applicable qu’au numérique : ramifications, aller-retour avec des lecteurs, écriture-réécriture permanente, pas de fin prévisionnelle. Dans ce sens, en juillet 2014, nous avons amorcé avec le collectif g-u-i (design graphique, éditorial et interactif) la conception d’un dico du spectateur en ligne : une entrée dans la lecture autant qu’un outil de contribution ou un rebond pour mener des expériences lors d’ateliers ou performances. Le projet aurait donc un double usage, une lecture numérique du dico associée à un outil de production, les deux étant disposés sur le même plan et s’alimentant mutuellement :

– « dico »Accueillera les définitions issues de réécritures après collecte. La lecture s’opérerait par différentes dimensions comme l’entrée alphabétique (abcdefghijk…), l’entrée par la figure archétypale (par ex. les spectateurs qui se mettraient bien à la place du metteur en scène…), l’entrée par la géocalisation (la ville de naissance de la définition). De façon non systématique, il sera proposé un complément de lecture aux définition : illustration, « versionning » avec timeline, citation d’un spectateur employant le terme de la définition,  contexte et nom des personnes qui ont participées à la fabrique de la définition, etc.

– « outil de production ». Permettra les collectes issues d’expériences organisées (ateliers, workshop, performances, mises en scène, recherches-créations à l’université) ou les collectes issues d’expériences spontanées (contribution en ligne où tout spectateur peut déposer sa propre définition de spectateur… en quelque sorte un espace d’alimentation public, où chacun, sans le « filtre de l’auteur », peut y écrire, y parler, y chanter).

Dans un premier temps sera mis en ligne une « version 0 », avec les définitions classées par ordre alphabétique et l’amorce d’une esthétique graphique tant dans l’espace numérique et que sur des formes imprimées (cartes postales…). Cette « version 0 » sera transformée au fur et à mesure par les expériences en ateliers ou en performances (en dehors de l’espace virtuel du web) tandis que l’espace web accueillera progressivement des productions d’images (gravures, sérigraphie, dessins…) réalisées par des membres du collectif g.u.i.

« version 0 » mise ligne en mars 2015


Directeur artistique :  Joël Kérouanton
Design graphique, éditorial et interactif : collectif g.u.i
Regard complice : Catherine Musseau

Co-production (prévisionnel au 09/11/2014) : Conseil général du Val d’Oise (direction de l’action culturelle)Réflexion amorcée : Ecrivains associés du théâtre (EAT atlantique)CCP de Saint-NazairePays Segréen,  Culture du cœur 93Lycée Jean Perrin – Rezé Centre de culture populaire de Saint-Nazaire (44)L’archipel – Pôle d’action culturel Fouesnant-Les GlénansMaison des métallos (75), Compagnie Vertical détour & Ville-Evrard (93)Athénor scène nomade de diffusion et de création (44)

Bourse d’artiste pour le lancement du dico du spectateur en ligne : Ville de Saint-Nazaire, octobre 2014.

Nota Bene : le projet est de fabriquer phase par phase le dico en ligne, dans un mode « essai-erreur-essai-erreur-essai… », avec l’appui de co-producteurs qui contribuent aussi bien au financement du projet qu’à sa conception)