Livre imaginaire : le concept

Une vraie-fausse rencontre littéraire sur un vrai-faux livre écrit par un vrai-faux auteur. Et qui produit un vrai texte, en jouant avec les codes et les figures du discours littéraire.

EN QUELQUES MOTS

Cette « performance collective » prend la forme d’une discussion littéraire publique. L’auteur et les lecteurs se retrouvent, en présence de modérateurs, pour parler d’un livre comme s’il venait d’être publié, et en discutent les pourquoi et les comment ; ce faisant, ils le créent ensemble, les uns en inventant de possibles questions, les autres en imaginant des réponses cohérentes entre elles. En même temps que l’auteur et les lecteurs jouent avec les codes et les figures du discours littéraire, Livre imaginaire crée les conditions de l’élaboration en temps réel d’une fiction ouverte à tous.

RÈGLES DU JEU

1. Livre imaginaire construit collectivement la fiction d’un livre qui aurait pu être écrit.

2. Les joueurs se divisent entre modérateur(s), lecteurs, et l’auteur (possiblement accompagné de son éditeur, son attaché de presse, son ayant droit, ses amis, des membres de sa famille…).

3. Le jeu commence quand le modérateur salue et remercie le public lors d’une brève introduction du type : « Bonsoir, merci d’être venu pour la rencontre littéraire. On est très curieux de connaître vos impressions sur le livre que vous venez de lire (ou pas). Si vous avez des remarques, des observations, même des critiques à faire, n’hésitez pas, ça ne peut que faire avancer l’auteur pour son prochain ouvrage… Vous avez des questions  ?  »

4. Les lecteurs posent tour à tour des questions à l’auteur. Ces questions dessinent peu à peu les formes du livre fictif. La rencontre peut être nourrie par des lectures d’extraits d’oeuvres et de notes prises.

5. L’auteur répond tour à tour aux questions des lecteurs, en inventant au fur et à mesure des justifications pour les éléments littéraires imputés par les lecteurs. Ces réponses assurent la cohérence formelle du livre fictif.

6. Auteur comme lecteurs veillent à ne pas démentir la fiction du livre qui est en train de se créer.

7. Options  retard : un des accompagnateurs de l’auteur peut arriver 10 minutes après le début de la partie et prendre la rencontre littéraire en cours. Une astuce qui provoque la nécessité de la reformulation de l’ouvrage en cours de conception.

8. Une partie dure entre 30mn et 1h15. Le jeu finit quand le(s) modérateur(s) remercie(nt) le public et l’auteur pour leur participation.

9. À la fin du jeu, les lecteurs volontaires s’essaient à la rédaction de la bio-biblio-imaginaire de l’auteur, la quatrième de couverture ou le communiqué de presse.

CONCEPTION

Conçu par Joël Kérouanton en coopération avec le labo littératureLivre imaginaire est une variation de GÉNERIQUE, jeu est open-source et sous licence creative commons 2.0. GÉNERIQUE a été développé conjointement avec Everybodys.

DISPOSITIF SCÈNIQUE

Salle de 50 mètres carrés minimum, si possible avec un bar ou buvette

PUBLIC

De 7 à 77 ans, lecteurs ou non, professionnels du livre ou non, handicapés ou non, avec domicile fixe ou non, sportifs ou non, en chausson ou non.

LIEU

Dans tous les lieux qui ont soif d’expériences culturelles démocratiques.

BESOINS TECHNIQUES

Matériel : 50 chaises + banquettes + coussins + lampes de chevet + grignotis.

Sonorisation : pas de micro, mais l’assurance d’un lieu bien sonorisé.

Jauge : 50 personnes max.

Durée : 2h00.

NOTA BENE

A ce jour, Livre imaginaire fut éprouvé à quatre reprises : en avril 2014 et mars 2015, au Vent se lève !, à Paris, puis en juin 2016 et janvier 2017 au Théâtre de la Ruche (Nantes). La première expérience  donna lieu, notamment, à cette production écrite : « La contradiction« . La restitution de la deuxième expérience est en cours d’écriture. La troisième expérience donna lieu à « Dogo« . La quatrième expérience est en cours d’écriture.

2016-06-02 17.56.53

Dossier de presse + fiche technique sur demande