L’ESTUAIRE [Presse] : « Inventer une nouvelle forme de critique littéraire collective »

mosaique-livresPartant du postulat que la littérature est un bien commun, l’expérience de la Zone d’Embarquement Critique (ZEC) est lancée à Saint-Nazaire.

Cela fait deux ans qu’Agathe Mallaisé, libraire de L’Embarcadère, et l’auteur Joël Kérouanton (lire Portrait) réfléchissent à la création d’une sorte de laboratoire où serait discuter la question : “Comment parler d’un livre ?”. La critique littéraire doit-elle en effet rester le pré carré de spécialistes ? Seule la parole de professionnels aurait-elle valeur d’exemplarité ? A ces questions, la ZEC répond négativement en ouvrant un espace d’interprétation nouveau animé par une communauté de lecteurs.

L’objectif ? Donner paroles et formes à des subjectivités plurielles, créer un territoire d’échange de prédilections et de pensées. « La démocratie culturelle ne veut pas dire que tout le monde peut tout lire. Cela veut dire qu’il n’y a pas de goûts plus légitimes que les autres », expliquent Agathe Mallaisé et Joël Kérouanton.

Pour ce faire, ils mettent en place deux cycles annuels de rencontres, chaque cycle se déroulant sur quatre mois et se focalisant sur un genre littéraire (album jeunesse, roman jeunesse, poésie, science-fiction, théâtre, roman français, roman étranger, manga, essai, bande-dessinée, roman de gare). Le premier, qui débute ce mois de mars, aura pour thème le roman policier. Huit acteurs culturels de la ville ont été invités à choisir huit polars qu’ils n’avaient pas lus… assumant le fait que la culture est forcément “trouée”, incomplète. Chaque livre sera attribué par tirage au sort à huit communautés d’une dizaine de lecteurs. Entendez par là des groupes constitués de réseaux d’amis, de voisins, de résidents de maison de retraite, de lycéens, de soignants, de collègues. A eux de désigner deux ambassadeurs de leur groupe qui viendront rendre compte de leur critique collective, totalement libre dans son expression. Textes, vidéos, dessins, photos, happenings, danse… tout acte créatif insufflé par la lecture est le bienvenu.

Après débat entre les ambassadeurs, sera sélectionné un titre commun, lui aussi renvoyé à la critique des groupes. Leurs retours seront collectés et mis en scène par Joël Kérouanton. De cette matière aventureuse, probablement puissante de divergences et de styles différents, Joël Kérouanton écrira un texte, qui pourra s’enrichir de contributions ouvertes à l’ensemble des communautés sur une plate-forme collaborative. Le texte critique sera alors finalisé et rendu public à la Médiathèque Etienne-Caux, avant d’être mis en ligne sur des sites relais, puis publié. « La ZEC se veut un outil de libération des langues, un espace symbolique du vivre ensemble pour faire valoir des points de vue qui n’ont guère de lieu où s’exprimer, insiste Joël Kérouanton. Une belle manière d’affirmer le plaisir que procure la lecture. » Mise en orbite littéraire de la ZEC n°1 le samedi 26 mars !

Mireille Peña


Zone d’Embarquement Critique. Participation de chaque communauté de dix personnes pour deux cycles (une année) : 500 €. Renseignements et inscriptions : Agathe Mallaisé, librairie L’Embarcadère, au 41, avenue de la République, à Saint-Nazaire, 09 72 45 05 30.


Article en ligne sur Estuaire.org