Axe de recherche

La pratique artistique dans le champ du travail social développe des territoires de l’imaginaire, où les rôles sont permutés et l’égalité des intelligences parfois vérifiée. Sans cette tiercisation, la relation d’accompagnement produit une violence symbolique du fait de la différence de rôle (relation payé/payant). Mais cette pratique artistique, processus de dé-hiérarchisation salutaire pour l’accompagné et pour l’accompagnant, n’a pas toujours lieu. Du moins sa mise en œuvre est aléatoire et dépend de la mobilisation des acteurs en présence, ainsi que des politiques sociales et culturelles.

Cette recherche consistera à vérifier cette hypothèse de l’égalité des intelligences, démontrée dans Le maître ignorant par J. Rancière. L’auteur proposera, comme supports d’enquête, des protocoles de création partagée mettant en jeu le spectateur. Issus de sa pratique d’éducateur spécialisé, puis de cadre-formateur dans le champ social, ces protocoles feront appel à la libre circulation, au jeu de rôle et au vis-à-vis de communautés d’experts et de profanes.

Pour libérer l’imaginaire des contributeurs et désamorcer les ratages inhérents à ces expériences de démocratie culturelle (une voix, un sens – F. Lepage), les protocoles se dérouleront dans un esprit ludique, voire festif, accompagnés d’une éthique de discussion et de responsabilité : le partage du sensible présente des dangers, notamment le risque de l’instrumentalisation. Les protocoles auraient parfois un rôle de protection.

Restitué sous forme de créations littéraires, le résultat de ces enquêtes donnera à penser le processus de l’expérience et permettra des réajustements pour les expériences futures. Car l’hypothèse de l’égalité des intelligences ne peut être vérifiée totalement, elle est éternelle recommencement. Seules des vérifications intermédiaires sont envisageables. Ce qui n’est pas sans influence sur la forme esthétique des créations partagées inhérente à ces recherches, comme le cas du Dico Du Spectateur, création littéraire ouverte et interactive pensée pour accueillir les ajustements dans une dynamique d’auteurs additionnels et de réseaux sociaux de spectateurs.

Par des allers-retours entre son initiateur et les communautés de spectateurs (qui jouent le rôle de tiers-scientifique – A. Penven), Le Dico Du Spectateur se déploiera, par strates, dans une démarche de bottum up. Du bas vers le haut, du tâtonnement expérimental vers le concept, dans un processus de focalisation progressif (P. Wood). Cette démarche ne se fera pas isolément, un chercheur collectif – composé lui aussi de chercheurs professionnels et profanes – aidera à mesurer cette création littéraire collégiale à autre chose qu’elle-même, afin, telle la psychanalyse, qu’elle redécouvre sa propre étrangeté (S. Freud). Un esprit scientifique, garant de perspectives émancipatrices tant pour les contributeurs que pour l’initiateur, mis en abîme dans l’écriture de cette thèse.